La Communauté d’Agglomération de l’Espace Sud de la Martinique

(CAESM)

On connaît également cette communauté d’agglomération de l’espace Sud de la Martinique sous le nom d’Espace Sud Martinique. S’établissant sous la forme d’une communauté d’agglomération, cet établissement public de coopération intercommunale ou EPCI  fonctionne avec une fiscalité française. Les villes ou communes membres visent à des projets de développement communs, s’inscrivant dans la notion de la solidarité. Toutes les villes sont régies par des règles générales à la manière des collectivités locales. 

Le territoire s’étend sur une superficie de 409 km2 et centralisant douze communes. Toutes sont situées au Sud de la Martinique. Ce sont respectivement Sainte-Luce, où se trouve le siège de la communauté, Anses-d’Arlet, Les Trois-Îlets, Diamant, Ducos, Le Vauclin, François, Marin, Rivière-Pilote, Rivière-Salée, Sainte-Anne et Saint-Esprit. La communauté d’agglomération est ainsi au service d’une population municipale, constituée de 119 693 habitants.   

Les champs d’action de la CAESM

Au même titre que les autres communautés d’agglomération, la CAESM a aussi des compétences obligatoires et facultatives. Le développement économique constitue une de ses obligations. Ainsi, ses interventions tournent autour de la création et de l’aménagement des zones d’activités industrielles, mais aussi touristiques, portuaires et aéroportuaires, commerciales, artisanales et tertiaires. Cela se traduit concrètement par un accompagnement dans la création et l’implantation d’entreprises naissantes, ainsi que dans la croissance d’entreprises existantes. La CAESM a aussi l’obligation de mener des études économiques ayant des impacts au-delà d’un territoire d’une commune. 

Elle doit conduire des opérations de structurations de filières comme la pêche, le tourisme dont elle doit en assurer la promotion et la création d’un office de tourisme, l’agriculture, l’artisanat ou la plaisance. Par ailleurs, la CAESM doit porter assistance à toute activité commerciale d’intérêt communautaire. Parmi ses autres obligations, cette communauté d’agglomération a aussi en charge l’aménagement de l’espace communautaire et les transports urbains. Outre ces activités, Espace Sud Martinique agit aussi en faveur de la politique de la ville et intervient par exemple sur le programme de l’habitat. La voirie d’intérêt communautaire constitue une de ses compétences optionnelles. Le développement social constitue une de ses domaines d’intervention. Par ailleurs, la CAESM voit ses compétences s’étendre sur l’eau et l’assainissement depuis janvier 2017.